Présentation des groupes pour le championnat d'Afrique 2019

On connait depuis quelques mois maintenant la liste des 24 pays qualifiés pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019 qui se tiendra en juin prochain en Egypte. Tous les regards seront tournés vers le pays des Pharaons, où l’Afrique vibrera au rythme de l’une des compétions les plus électriques du football mondial.

On a vécu une campagne de qualifications avec du suspens dans plusieurs groupes, de nombreux rebondissements de très belles surprises et des situations assez imprévues. Un avant-goût de ce qui nous attend au mois de juin. Cette édition de la CAN sera pour de nombreuses équipes une première dans la plus grande compétition du continent. On pense notamment à Madagascar, au Burundi et à la Mauritanie. Ces équipes ont réussi à déjouer les pronostics et voudront faire parler d’elles durant le tournoi.

Avant le début de la plus prestigieuse des compétitions du continent Africain, faisons un tour des différents groupes de la compétition. Cliquez ici pour parier

Groupe A

Emmené par son joueur phare Mohamed Salah et grandissime favori de cette édition, l’Egypte, pays le plus titré du continent, rêve de décrocher sa huitième couronne après 1957, 1959, 1986, 1998, 2006, 2008 et 2010. Ils ouvriront le bal le 21 juin au Caire face à des Zimbabwéens réputés difficiles à jouer. Les Pharaons ont largement les moyens de sortir du groupe devant La RD Congo, deuxième favori dans ce groupe. Les Léopards ont difficilement validé leur ticket pour cette campagne et devront faire attention à l’Ouganda et au Zimbabwe, déjà présents à la précédente édition, deux outsiders qui peuvent créer des surprises.

Groupe B

Le Nigéria fait partie des favoris pour remporter la CAN, une compétition qu’ils n‘ont plus remporté depuis 2013. Les Super Eagles ont réalisé un parcours presque parfait lors des éliminatoires. En face les Nigérians devront affronter des Guinéens assez conquérants qui ont fini devant la Côte d’ivoire en phase de poule. Le Sily a des atouts pour surprendre. Nigérians et Guinéens ont les deux meilleurs profils pour s’extraire de ce groupe. Incontestablement le match des deux néophytes va retenir l'attention des observateurs. Mais les deux favoris auraient tort de négliger le Burundi et Madagascar, novices à ce niveau et qui vont découvrir le haut niveau. Leur volonté et leur fougue pourraient bousculer la hiérarchie. L’histoire des compétitions internationales est truffée d’exemples où les « gros » ont dévissé face à des « petits ».

Groupe C

Un remake de la confrontation entre le Sénégal et l’Algérie qui s’étaient quittées sur un nul 2-2 partout il y a deux ans au Gabon. Une fois de plus, Sadio Mané et ses coéquipiers sont versés dans un groupe compliqué, eux qui sont à la recherche d'une première couronne continentale. Difficile de savoir ce qu’on peut attendre de ce pays qui a souvent déçu sur cette scène par le passé. De plus, l'Algérie se dresse sur son chemin. Elle aussi a réalisé un bon parcours lors des éliminatoires. Les Fennecs courent après un titre depuis 1990 malgré les nombreux talents dont ils disposent comme Riyad Mahrez et Yacine Brahimi… pour ne citer que ceux-là. Les deux équipes partent avec la faveur des pronostics dans un groupe qui compte également le Kenya, absent depuis 2004, et son vieil adversaire tanzanien, de retour sur la scène continentale après trente-neuf ans d’absence. Des équipes qui ne sont pas à négliger et qui auront sûrement leur mot à dire dans une épreuve où les surprises ne manquent jamais.

Groupe D

Considérée comme le « groupe de la mort » ce groupe comporte en son sein des équipes considérées comme les meilleurs du continent. Cette poule pèse à elle seule quatre titres à CAN, gagnés par les Éléphants (en 1992 et 2015), les Bafana-Bafana (en 1996) et le Maroc (en 1976). Le Maroc et la Côte d'Ivoire sont les favoris de ce groupe. Maroc-Côte d’ivoire qui s’étaient affrontés au tour qualificatif pour la phase finale de la Coupe du monde Russie 2018. Les Marocains avaient sorti la Côte d’Ivoire pour décrocher leur billet. Un affront que les Ivoiriens voudront laver face aux poulains de leur ancien entraineur Hervé Renard, qui les avaient amenés au triomphe à la CAN en 2015 face au Ghana. La Namibie jouera pratiquement le rôle d’arbitre dans ce combat de géants.

Groupe E

La Tunisie et le Mali, vieux habitués des phases finales, font sans aucun doute office de favoris de ce groupe. Les deux sélections présentent les meilleurs arguments en matière d’effectif pour sortir des poules. Si la Tunisie a déjà remporté le trophée en 2004, elle a connu plusieurs campagnes infructueuses ces dernières années. Alain Giresse, qui s’est engagé avec la Tunisie, sera forcément un atout pour sa nouvelle équipe. Le Mali, toujours à la recherche d'un premier sacre, s’en sort généralement bien face aux pays nord-africains. La Mauritanie et l’Angola, sélections réputées tenaces, arrivent avec de solides ambitions même si elles savent que la conquête du trophée exigera d'énormes sacrifices.

Groupe F

Les Lions Indomptables et les Black Stars sont deux gros morceaux considérés à raison comme les favoris du groupe. Le Bénin, qui a fait quelques apparitions dans ce tournoi, a acquis une petite expérience qui pourrait lui permettre de frapper un grand coup. Sa belle prestation contre le Togo d’Emmanuel Adebayor lors de la dernière journée des éliminatoires et sa qualification ont impressionné. Mais pour son retour en phase finale, les Béninois n’ont pas été très bien servis, avec comme principaux adversaires le Cameroun, tenant du titre, désormais entraîné par le binôme néerlandais Clarence Seedorf-Patrick Kluivert, et le Ghana, quatrième en 2017. Même si, depuis deux ans, les deux équipes laissent leurs supporteurs sur leur faim. Présente en 2017 au Gabon où elle fit sensation, la Guinée Bissau a désormais pris goût cette épreuve. En Egypte, elle essayera de faire mieux et pourrait causer des soucis aux deux « favoris » du groupe.